Ondes Parallèles

Après une année 2020 bouleversante et si incertaine pour le milieu artistique en raison de la crise sanitaire, notre détermination à partager la musique a été questionnée, notamment quant au rôle et à la place de la musique et des musicien.ne.s dans nos sociétés.

Tout en nous interrogeant sur la circulation des œuvres et sur les formes de diffusion et d'appropriation de la musique, nous aurons observé avec attention l’espace virtuel incarné par internet, devenu un refuge pour beaucoup d’artistes tentant de recréer les maillons disparus de la chaîne de transmission culturelle durant la période.


Cette ruée nous aura montré qu’au-delà de l’illusion d’un contact direct ou d’une relation immédiate qui serait rendue possible par le numérique, on ne peut pas se contenter de déposer des projets artistiques en ligne pour susciter la rencontre, notamment en direction de ceux et celles qui pensent que cet art ou cette culture ne leur semblent pas destinés.

Dès l'or, il nous semble qu'un espace rassembleur permettant de nouvelles expériences esthétiques sont néanmoins possibles à condition de réellement prendre en compte ce qui favorise l’accessibilité et l’appropriation dans une nouvelle forme de relation et de médiation qui peut s’appuyer sur les apports du numérique sans faire disparaître pour autant l’émotion d’une expérience artistique. Pour susciter cette rencontre, plusieurs dimensions stratégiques devront être croisées afin de donner une intelligibilité à l'objet et les moyens pour les spectateurs de s'y investir.

C'est sur ces réflexions qu'est né le programme Ondes Parallèles

​​​​​​